Motte et Keymi les graffeurs clermontois

On a interviewé Motte Mic Mac et Keymi, les deux artistes à l’origine d’un bon nombre de graffs célèbres sur Clermont-Ferrand 😁
Ils sont cools, et savent ce qu’ils pensent quand on leur demande pourquoi Clermont n’a pas été nommée capitale de la culture 2022 ! Et vous d’ailleurs ?
Vous y avez cru ? 🤔

Présentez-vous les gars !

Motte & Keymi : « Aujourd’hui nous recevons Motte & Keymi (M&K), des graffeurs et artistes dont les œuvres sont présentes dans tout Clermont notamment… »

 

En Vrai : Votre rencontre ?

Motte & Keymi : « On s’est rencontrés à la pendaison de crémaillère d’un ami commun, ce qui nous a rapprochés c’est le graff, on a parlé graffiti. »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#keymi #ケミ #exhibition #graffitiart #installation #motte

Une publication partagée par Keymi art (@keymi_art) le

 

En Vrai : Originaires de Clermont ?

Motte & Keymi : « Ah non absolument pas, ni l’un ni l’autre, moi je suis né à Paris (Keymi) et moi je suis né dans la Nièvre (Motte), mais j’ai dû y passer 3 jours là-bas et après je suis retourné dans le cocon familial traditionnel qui est dans le Beaujolais vert, pas trop loin de Lyon, en fait je suis de la région lyonnaise, j’ai fait mes études là-bas et donc je suis un petit Lyonnais expatrié. »

 

En Vrai : Et bien dans cette ville ?

Motte & Keymi : « C’est une ville quand même agréable à vivre Clermont, c’est une ville cool ! »

 

En Vrai : Formation ou à fond action ?

Motte & Keymi : « À fond dans l’action pour moi, ouais à fond dans l’action, pas trop de réflexion plus d’action et on voit où ça nous mène.

Direct terrain vague ! En même temps si tu veux apprendre il faut le faire. »

 

En Vrai : Space Invaders : jeux vidéo ou artiste ?

Motte & Keymi : « C’est les deux, on a joué au Space Invaders et on est assez vieux pour avoir profité de ce magnifique jeu.

Puis Space Invaders c’est également quelqu’un qui a eu l’intelligence de réfléchir sur comment lâcher la bombe et continuer à investir la rue et qui l’a fait de façon intelligente aussi. »

 

 

En Vrai : Son œuvre que vous préférez sur Clermont ?

Motte & Keymi : « Dans la ville de Clermont on aime bien le Gainsbourg, très sympa.

Ça reste des choses nouvelles qu’il ne faisait pas avant où il était dans sa thématique de Space Invaders reproduit à l’infini, sous différentes couleurs, différentes thématiques, et là il a commencé à travailler depuis quelques années sur des grands formats avec des carreaux un peu plus sympas, en travaillant sur la localisation aussi de la pièce et pour le coup à Clermont celle-là est plus intéressante que les autres. »

 

En Vrai : Vos influences ?

Motte & Keymi : « C’est partout !

Là il n’y a pas de frontière, influence France, il y a de super artistes en France, il y a des gens super bien, moi j’ai plein d’influences qui viennent d’Amérique latine, d’Amérique centrale, des États-Unis, qui peuvent venir même d’Asie.

La chance qu’on a, c’est qu’à l’heure actuelle on ne peut pas dire, on ne peut pas se trouver des excuses pour ne pas être ouvert sur tout ce qui se fait dans tous les pays partout sur la terre donc une influence mondiale. »

 

En Vrai : Clermont-Ferrand capitale de la culture 2022 on y croit ?

Motte & Keymi : « Ouais vite fait !

Après, ce qu’on a vu, ce qu’on a entendu, moi j’ai un peu de mal à y croire.

Je pense qu’il aurait fallu faire preuve d’une plus grande ouverture d’esprit et en tout cas une plus grosse idée, englober la culture au sens beaucoup plus large que ce qui a été proposé.

Je ne sais pas comment ça s’est passé aussi, d’ailleurs, dans les autres villes qui ont obtenu ce label là pendant 1 an, là on a l’impression d’être restés dans l’entre-soi culturel, j’ai l’impression que faire l’effervescence à fait « pschitt ». »

 

En Vrai : L’œuvre de vous êtes les plus fiers ?

Motte & Keymi : « C’est à venir… la réponse à la con !

Non, à la rigueur une que j’aimais bien c’était l’aigle qui était sur le… ah ouais moi aussi j’étais bien fier de ce qu’on avait fait…

Donc moi l’œuvre dont je suis le plus fier c’est celle que j’avais fait sur l’ancienne École des Beaux-Arts appelée la halle au blé ou la halle aux grains.

Et donc pour la récupérer cette œuvre je vous invite à contacter la région qui l’a stockée je ne sais pas où, on faisait fille de nos de notre propriété intellectuelle.

Enfin en même temps on avait bien aimé le faire parce qu’on était assez libre sur le truc. »

 

En Vrai : Un message pour Olivier Bianchi ?

Motte & Keymi : « Bah viens à nos expos bordel !

Mais tu viens plus, on te voit plus aux soirées Olivier, sois sympa !

On t’envoie des Bristols, on paie un timbre, et tu ne passes même pas, tu ne nous envoies même pas ta secrétaire.

En tout amicalité. »

Adriz Rédac' chef